Te acuerdas. Principio

¿Tu te souviens?

CONCERT POUR TOUT PETITS DE 0 À 3 ANS

 Une production de Fábula, Teatro Infantil et Luís Paniagua

INTRODUCTION

Ce concert a surgit comme une nécessité. La nécessité de donner forme à une sensation, un état dans lequel le souvenir de notre lieu d’origine devient si présent qu’il faut chercher à lui donner forme par le biais artistique.

Lorsqu’on contemple un nouveau-né pendant qu’il dort ou qu’il joue, on observe souvent qu’il se trouve dans un  tel état de connexion avec l’Ineffable que cela nous fait frémir. En tant qu’artiste, que recréateur de mondes voilés, nous nous sommes trouvés dans le dilemme de devoir façonner ce que nous ne faisons qu’apercevoir.

L’écoute de la musique de Luís Paniagua fut l’élément clé, celui qui indiqua le “ton” que tout le spectacle devrait avoir. Une musique douce, spirituelle, silencieuse, respectueuse et berçante serait le véhicule qui nous transporterait jusqu’à l’imaginaire du bébé. Une immersion approfondie dans la partie la plus scientifique du sujet nous mena jusqu’à des territoires insoupçonnés. L’effet Mozart, le génial Tomatis et beaucoup d’études actuelles récentes concernant  l’importance de la musique dans la croissance d’un enfant, nous ont convaincu de la justesse du moyen d’expression utilisé. Presque deux ans d’essais, d’études, d’observations directes et d’idées écartées, nous ont laissé entre les mains ce que nous pouvons offrir aujourd’hui.

L’incorporation d’artistes d’envergure comme Ouka Leele, qui n’a pas hésiteé un seul instant à joindre ce projet, a donné la touche finale à ce que nous couvions depuis un temps.

“¿TU TE SOUVIENS?”

CONCERT POUR TOUT PETITS

 TEXTE

Une musique douce sonne, un plan sonore soutenu qui rempli l’espace et crée une ambiance chaleureuse, accueillante. C’est le début, l’accès de l’enfant à un endroit spécial. Une nouvelle naissance à un monde, micromonde, avec ses lois et ses harmonies propres. La lumière est ténue, sans être obscure. Les enfants sont reçus par l’acteur, la danseuse et le musicien qui les accompagnent jusqu’a leurs places. Tout est doux, l’approche délicate. Chaque enfant doit se sentir confortable, sûr, tranquille, bien assis avant de commencer. Quand tout est près, un regard complice fait démarrer le concert. Le premier thème sonne…

Lui.- Il était une fois un petit garçon…

Elle.- Il était une fois une petite fille.

 Lui et Elle manipulent un tissu imitant un poupée qui joue à attraper l’air. La musique est gaie, d’un rythme vivant. C’est le “respire, respire!” de la naissance, c’est la pulsion de la poussée, mouvement rythmique qui génère de la vitalité, de la joie. La danse du tissu, stimulée par la musique, s’interrompt et fait place à un nouveau jeu, cette fois avec des lampes de poche. Il s’agit des rayons de soleil qui s’infiltrent par les fentes les jours chauds d’été. La poussière soufflée crée des traces avec les faisceaux de lumière. Les acteurs découvrent qu’ils ont des bras, des mains…, ils découvrent les enfants, qu’ils illuminent avec leurs lampes. Tout est un jeu. Un nouveau changement donne lieu à une choréographie amusante d’imitation d’animaux. Un papillon de couleurs vives apparaît, et voltige en montrant son jeu avec la danseuse, lui faisant découvrir les différentes parties de son corps, qui bougent au rythme de la percussion de petits instruments : mains, bras, jambes, corps, visage… quand ils arrivent au visage, le papillon disparaît. Ils viennent de découvrir leurs mains, les étudient, jouent et dansent pendant qu’une chanson d’amour sonne. Un souffle, le son de l’air les emmène à jouer avec des moulins à vent jusqu’à ce qu’ils se rencontrent et fassent des gestes entre eux. Les acteurs jouent à imiter et se faire des grimaces jusqu’à ce que la voix apparaisse, produisant des sons indéfinis. La voix évolue et se transforme en un choeur de voix qui joue avec les enfants, lesquels répètent les notes chantées. Il s’agit d’un petit choeur improvisé qui génère du rythme essentiel. Ensuite apparaissent des tables sur lequelles sont posés de nombreux objets en verre contenant de l’eau. Celle-ci modifie l’apparence et la diffusion de la lumière et tout évolue aux sons des fluides. Les gouttes résonnent et créent des mélodies crystalines qui s’entremêlent avec les sons du choeur. Les acteurs jouent avec l’eau, la faisant changer de couleur « magiquement ». L’eau transparente passe d’un contenant à un autre. Dans ces transvasements, des bulles de savon apparaissent et les acteurs jouent avec elles jusqu’à ce qu’ils attrapent une bulle et la lancent au ciel. Des centaines de bulles tombent et inondent alors la salle. C’est une fête à laquelle les enfants prennent part, en faisant éclater les bulles. Enfin, les voix se mêlent dans une berceuse finale qui appaise. Au centre, se trouve une bougie allumée. Tout s’éteint jusqu’à ce qu’il n’y ait plus que la bougie et le plan sonore de la berceuse qui décroît jusqu’au silence.

FIN

LA MUSIQUE

D’après Luís Paniagua:

“Les tout petits sont les êtres les plus respectables de la nature étant les plus vulnérables, les plus purs et aussi les plus influençables. Pour cette raison, faire de la musique pour eux me fait ressentir beaucoup de responsabilités en même temps qu’un grand plaisir tendre et beaucoup de satisfaction. Pour créer une musique la plus simple possible, celle qui serait comme le chemin le plus direct et essentiel, je  cherche a me rapprocher de sentiments et d’émotions les plus primaires, positifs et profonds, comme l’harmonie, l’amour, la beauté, le contentement, la joie, le sourir et le rire, le plaisir, le bonheur, la jouissance et le respect… Ce sont des choses telles qui nous font grandir correctement avant la naissance, pendant les trois premières années de vie comme pendant tout le reste de notre vie sur terre.

Avant d’arriver sur terre, nous passons un temps dans l’eau, plus précisément dans le liquide amniotique crée par notre mère. Les mouvements, émotions et sons, nous accompagnent peu à peu et au fur et à mesure que se développent nos sens, jusqu’à déboucher dans la lumière. Pour cette raison, j’emploie des sons du corps et de l’eau, mais tels qu’ils sont entendus immergé dans univers aquatique, dans l’idée de, peut-être, nous rapprocher ou nous rappeler ces moments oubliés mais certainement conservés dans l’inconscient.

Il n’existe pas une recette musicale pour nouveau-nés. La musique qui plaira le plus aux parents sera souvent la plus appropriée. En effet, si des parents écoutent une musique qui leur a été recommandée par quelqu’un mais qui ne leur plaît pas, cet enfant ne sentira pas quelque chose de positif parce que la vibration des parents ne sera pas plaisante. Les enfants perçoivent toute vibrations, positive ou négative, même si, avec les années qui passent, il y aura nécessairement des changements de goûts musicaux en accord avec le développement personnel de chacun.

Depuis que mon fils est né en 2002, j’ai essayé de me mettre à sa place, j’ai essayé de faire passer chaque action par le filtre de la raison mais aussi par celui du coeur, et puis j’ai agi.

Quand nous arrivons dans cette vie, nous expérimentons une naissance mais aussi une mort d’une certaine façon puisque nous quittons notre lieu d’origine. De la même façon, quand nous mourrons nous expérimenterons une naissance, en allant vers un autre état vers lequel nous nous dirigeons, ou plutôt vers l’état qui nous sera attribué. Nous pouvons accompagner ces moments si fragiles avec de la musique harmonieuse et du silence pour que le transit ou le changement si crucial de l’adieu et de l’arrivée soient doux. Je suppose que cela aura une repercussion sur une existence plus accueillante dans n’importe lequel des deux endroits. La musique a le pouvoir de créer des espaces infiniment subtils, non seulement en écoutant avec notre ouïe, mais d’une façon naturelle avec l’ouïe de l’âme.

Je n’essaye pas de transmettre quoique ce soit avec la musique, je laisse la musique transmettre ce qui est nécessaire. À la limite, je m’intéresse à la pureté du coeur, parce que l’intention n’est pas de faire de la musique thérapeutique depuis la raison, mais de faire de la musique tendre, celle qui vient du coeur.

Le rapprochement à l’art depuis le début de notre existence est nécessaire. Hegel nous dit:

L’homme s’est servi de l’art comme moyen pour prendre conscience des idées et des intérêts les plus élevés de l’esprit

Je crois qu’il est important d’avoir toujours cela en tête, surtout que nous vivons avec nos petits enfants, qui sont le présent et le futur. Michael Washburn nous dit:

Une transformation intérieur radicale de l’humanité ajoutée au fait d’atteindre un niveau supérieur de conscience constituent notre seule espérance de futur.”

Pour finir, je voudrais vous rappeler quelques mots de Wolfgang Amadeus Mozart:

Non pas un degré d’intelligence élevé,

ni l’imagination,

ni les deux ensemble ne créeront un génie.

Amour, amour, amour, voilà l’âme du génie.

 Que l’amour, la beauté et le respect nous accompagnent toujours.

Luís Paniagua

PARTICIPANTS

 Luís Paniagua.  Musicien – Compositeur – Producteur.  Il a reçu le prix national au Meilleur Album de Nouvelles Musiques pour Nanas de Sol en 2002, et en 2003 il fut nominé pour Bienvenida, attribué par l’Académie des Arts et des Sciences de la Musique d’Espagne.

 Ouka Leele. Joint le projet pour apporter sa délicate sensibilité dans la conception de la mise en scène et de l’espace visuel. Sa vision, qui va au-delà de ce qui peut se voir, est le partenaire parfait de ce concert essentiel.

Artiste d’une trajectoire importante, icône des années 80 dans ce qui fut appelé la “movida”, elle a reçu le Prix National de Photographie 2005 (Espagne).

Marga López est une danseuse formée dans la danse contemporaine, qui a travaillé dans la danse avec des enfants très jeunes.

 Juan Pedro Romera sera l’acteur qui, avec la danseuse, recréera les contours de la musique de Luís Paniagua dans un jeu sans hiérarchie avec les petits spectateurs. Plus de 25 ans de dédication au théâtre pour enfants confirment sa trajectoire.

CADRE ARTISTIQUE

Musicien                                                                  LUIS PANIAGUA

Actrice danseuse                                                MARGA LÓPEZ

Acteur                                                                      JUAN PEDRO ROMERA

Composition musicale                                     LUIS PANIAGUA

Scénario et réalisation                                     JUAN PEDRO ROMERA

Mise en scène et affiche                                   OUKA LEELE

Costumes                                                               FERNANDO VIDAL

Éclairage                                                                 JUAN GONZÁLEZ

Vidéo                                                                        LUNA DE ÍTACA

Production                                                             ACCIÓN TEATRAL S. L.

C/ Carril de los Juanes, 12. 30012 Murcia. España. Téléphone: 34 – 649 09 08 11.

E-mail: fabula@fabulateatro.com

Durée du concert:  30’

CONDITIONS TECHNIQUES CONCERT “¿TU TE SOUVIENS?”

  • Espace clair de 10 x 8 m avec possibilité de créer une obscurité totale. Si les dimensions sont plus grandes, il faudra le délimiter avec des panneaux ou des toiles suspendues noires ou blanches pour le réduire jusqu’aux proportions appropriées. S’il est réalisé dans un théâtre, il est idéal d’uitliser le scénario avec le rideau baissé. Le gradin des adultes se trouvera de dos au rideau, devant se touveront les enfants sur une moquette ou tapis, et le reste de l’espace jusqu’au fond sera occupé par les acteurs et le musicien.
  • Le gradin pour le public adulte (pas indispensable) et un tapis ou moquette pour les enfants (voir schéma ci-joint).
  • Prise de courant de 220 V près de la scène pour la connexion du son (apporté par la compagnie).
  • Les enfants accèderont à la salle au moment juste où le concert commence, donc il faudra prévoir un espace dans le hall pour l’attente avant le début de celui-ci. Les enfant seront guidés par les acteurs jusqu’à l’intérieur de l’espace scénique.
  • Le nombre maximale d’enfants spectateurs est de 60 par séance. Chaque enfant pourra être accompagné d’un adulte au maximum.
  • L’accès au concert à des enfants de plus de 3 ans ne sera pas permis. Le contenu du même n’est pas adapté à eux, raison pour laquelle ils pourraient s’ennuyer et perturber l’ambiance.
  • Étant donnée la durée du concert (30’), plusieurs séances successives peuvent être programmées.